disparueEn pleine nuit, sous une pluie battante, phares allumés et le moteur en marche, la voiture de Lorraine Conner est retrouvée abandonnée sur le bord d'une route dans l'Oregon sans laisser aucune trace de cette ex-avocate. S'ensuit une longue enquête et de multiples négociations pour retrouver cette femme qui laisse à son entourage les vieux démons qui la hantent. Le ravisseur qui communique via les médias joue avec les nerfs de la police, de son otage (et du lecteur) pour en tirer une modeste somme d'argent et la gloire d'un criminel inaccessible. Une traque stressante dévoilant les faces cachées de la victime.


C'est au coeur des montagnes dans un village de 400 habitants en nouvelle Angleterre que Lisa Gardner puise son inspiration pour écrire ses polars. Elle écrit également sous le pseudonyme d'Alicia Scott.


La date et l'heure. C'est ainsi que débute les chapitres de ce livre où chaque minute compte pour espérer retrouver Rainie en vie, où chaque minute met le lecteur en émoi, où chaque minute nous rappelle que les liens de la vie peuvent se briser à chaque instant. Autant dire que le stress est à son comble dans ce thriller.

Une construction et un style totalement fluides qui nous embarquent sans difficulté au coeur de l'intrigue. Un petit périple américain que l'on aimerait vivre pour rien au monde. Le lecteur retient son souffle et participe à l'enquête au même titre que la police et les proches de la victime.

Une fois avec les enquêteurs, une fois avec Rainie, il n'est pas ménagé. Il espère, il craint, il redoute, il se soulage... difficile d'arrêter la lecture en cours de route alors que l'on est porté par autant de rebondissements. Ce livre est stressant mais nous rappelle à quel point on est plus fort quand on aime.

Sans vouloir lever le voile sur la fin (puisqu'à vrai dire, elle est plus compliquée qu'il n'y paraît), le dénouement est évident dès le départ, comme un film américain. Il manquerait juste la mention "ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants" pour parfaire cette conclusion idyllique. En même temps, voudrions nous qu'il en soit autrement après tant d'atrocités ? Et quand l'identité du ravisseur est dévoilée, on ne peut s'empêcher de penser rempli de mauvaise foi "Évidemment"!

Pas étonnant que ce livre ait reçu le prix des Lecteurs sélection 2010 ! A lire absolument !

 

Un extrait : " Mais qu'est ce que tu fous ? hurlait-il. 
J'ai un couteau de chasse dans les mains, bon Dieu.

Tiens-toi tranquille !"
Rainie ne se tint pas tranquille. Elle chargea de toutes ses forces, atteignant son ravisseur en plein ventre. Il s'écroula. Elle s'écroula. Puis ils roulèrent dans la boue, elle qui se tortillait comme un ver avec ses membres ligotés, lui qui se débattait comme un rhinocéros tombé à la renverse. Elle avait vaguement conscience d'être en train de hurler, un cri profond, primal, cri de rage, de chagrin, de haine. Mais aucun son ne sortait d sa gorge. Même sans sparadrap pour lui sceller les lèvres, sa rage restait bien enfermée dans sa poitrine. 
Il n'avait pas menti, pour le couteau. La première entaille qu'il lui fit au bras était peut être accidentelle. La deuxième, ils le savaient tous les deux était intentionnelle et, malgré cela, elle ne pouvait se résoudre à arrêter.
Elle le haïssait. Avec une violence bien plus grande qu'elle-même, une fureur inscrite depuis des décennies au plus profond de son être."


Aux éditions Le livre de poche.
507 pages